RT 2012 ET MENUISERIES

Hello world! Please change me in Site Preferences -> This Category/Section -> Lower Description Bar

07

Nov 2013

Expertise : les enjeux de la RT 2012 dans la menuiserie

Posté par / dans RT 2012 ET MENUISERIES /

wigwam0159__013071000_2304_05072012

Travail approfondi sur la conception bioclimatique et l’enveloppe, obligation de traitement des ponts thermiques et des infiltrations d’air… La Réglementation Thermique 2012 affiche des exigences dans la suite du label volontaire BBC. L’objectif : limiter la consommation d’énergie primaire des bâtiments neufs à un maximum de 50 kWhEP/m²/an en moyenne pour le grand Ouest. Ce nouveau défi ne peut être relevé sans une meilleure interconnaissance des métiers de la filière construction, comme l’explique Marika Frenette, Directrice générale de Wigwam Conseil, société de conseil et de formation spécialisée dans l’optimisation environnementale et sanitaire du bâtiment.

Pourquoi la RT 2012 nécessite-t-elle un travail plus collaboratif entre les professionnels ?

La RT 2012 implique une approche globale du bâti, dans laquelle est mieux prise en compte l’interaction des composants et des métiers. En conséquence, l’interdépendance des activités de la construction d’un bâtiment se renforce : tous les professionnels sont concernés par les mutations des pratiques et l’acquisition de réflexes qu’impose la nouvelle réglementation. Et ce, dès le début de la conception du bâtiment.

article Marika visuel 1

Or, ces changements doivent intervenir dans des délais très courts, alors que la conjoncture économique est tendue et que les exigences de la RT 2012 se cumulent avec l’application d’autres normes et réglementations : incendie, normes sismiques, accessibilité par exemple.

Le principal enjeu réside donc dans la capacité des acteurs à développer rapidement une meilleure connaissance des contraintes des uns et des autres, afin d’améliorer l’efficacité de tous les maillons de la chaîne de valeur de la construction.

Pour chaque acteur, quelles sont les principales problématiques soulevées ?

Pour la maîtrise d’ouvrage, il s’agit de trouver un équilibre entre la performance rendue obligatoire par la RT 2012 et les divers moyens mis à disposition dans les phases d’étude et de réalisation : délais, formation, accompagnement des équipes, ressources financières suffisantes…

La maîtrise d’œuvre, quant à elle, doit intégrer en conception la composante de performance énergétique, environnementale et sanitaire. Une plus grande maîtrise des outils d’aide à la décision lui permettra de procéder à des choix éclairés dès l’esquisse et d’anticiper sur les retours des bureaux d’études. Parallèlement, il est nécessaire que les bureaux d’études thermiques interviennent de plus en plus tôt dans le processus : plus vite sollicités, ils seront davantage forces de proposition, au moment où les modifications sur les projets sont encore faciles à mettre en œuvre. Cela se traduit par des missions indemnisées en phase concours par l’architecte.

Les bureaux d’études thermiques, par ailleurs, passent d’une approche orientée fluides (choix des appareils et des énergies) à une démarche favorisant une meilleure qualité de l’enveloppe.

Innover, faciliter la mise en œuvre, réduire les coûts et développer une approche d’éco-construction sont les enjeux que les fabricants et les entreprises de réalisation sont quant à eux amenés à relever.

Marika visuel 2

Enfin, l’usager devient un acteur important, puisqu’il contribue de manière significative à la performance et à la pérennité du bâtiment.

La qualité de l’enveloppe du bâti est au cœur de la RT 2012. Quelle incidence a-t-elle sur les menuiseries en particulier ?

Deux critères d’exigence de la RT 2012 ont un impact plus spécifique sur le choix des menuiseries : le BBio et la Tic.

Le coefficient BBio (Besoin Bioclimatique) qualifie une conception bioclimatique efficiente du bâtiment, impliquant l’orientation, la compacité et la performance de l’enveloppe. Ces critères nécessitent une optimisation des surfaces vitrées et des linéaires (déperditif), une mise en œuvre efficace au niveau de l’étanchéité à l’air et une performance globale de la menuiserie.

La Tic (Température Intérieure Conventionelle) correspond, quant à elle, à la température intérieure maximale à ne pas dépasser au cours d’une séquence de 5 jours chauds. Elle relève, entre autres, d’un choix judicieux et d’une bonne gestion des protections solaires associées aux menuiseries.

La RT 2012 engage les industriels de la menuiserie à innover, tant en termes de produits que de mise en œuvre. Une nécessité d’innovation, à la fois technique et organisationnelle, qui concerne finalement l’ensemble des acteurs et relève d’une réflexion collective sur la performance globale des bâtiments.

logo wigwam

Please select the social network you want to share this page with:

We like you too :)

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec tincidunt dapibus dui, necimas condimentum ante auctor vitae. Praesent id magna eget libero consequat mollis.

SIMILAR POSTS